Actualités

Journée d’étude: « La phraséologie berbère : état de la question, approches et dimensions appliquées »

28/02/2020 10:30

Journée d'études : La phraséologie berbère : état de la question, approches et dimensions appliquées

Le 29 mai 2020

Lacnad, Inalco, Paris
contact : ouzna.ouaksel@inalco.fr

Lieu : Inalco, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris

D. Rabih, Doctorant
K. Naït Zerad, PU


Il est communément admis que le figement est un élément incontournable dans la description des langues naturelles (Mejri, 2005) et dont l’importance est restée longtemps méconnue au sein de la linguistique générale. Dans le domaine berbère, malgré l’importance des séquences figées dans la langue et leur usage massif dans les pratiques langagières quotidiennes, le thème de la phraséologie a été tardif dans les études. Il faut attendre l’apparition du premier travail universitaire intitulé « Les locutions verbales kabyles : Etude linguistique et corpus » effectué par Taleb (1996).  

Plusieurs travaux sur la phraséologie se sont succédés à cette première étude : (El Adak, 2006, 2013, 2015, 2016, Chakiri, 2007, Tidjet, 1997, Tilikete, 1999, Yahiaoui, 2009, Talmenssour, 2014, Boumalk, 2009, Fadili & Chakiri, 2009, Kaaouas, 2009, Faqir, 1999). Ils sont consacrés généralement aux thèmes de base ou de départ, avec la perspective de distinguer les séquences figées de celles dites libres. Il importe de noter que ces études s’appuyant généralement sur des corpus, sont menées dans une approche plutôt descriptive. En effet, il s’agit d’une phase d’exploration, de détermination de la notion du figement et ses différents critères, mais parfois avec des tendances vers la théorisation des faits du figement.  On y trouve des sujets récurrents comme : les critères définitoires, le degré du figement, le figement syntaxique et le figement sémantique/construction du sens.

A la différence de la phraséologie générale, le figement en berbère n’est pas encore étudié dans ses dimensions appliquées, à l’exception de certains articles comme celui d’El Adak (2011) en lien avec la lexicographie, et celui de Fadili & Chakiri (2009) dans le domaine du traitement automatique des langues.

Cette journée d’étude se veut une occasion propice pour échanger et se questionner sur l’état actuel de la recherche dans le domaine de la phraséologie berbère, son évolution, la problématique terminologique et ses perspectives.

L’objectif de cette journée est de :

  • Faire l’état de la question de la phraséologie berbère comme étant une discipline en construction 
  • Rendre compte du foisonnement terminologique et ses implications sur la fixation et la stabilisation des objets de la recherche dans le domaine de la phraséologie berbère.
  • Porter des réflexions sur les différentes approches d’étudier les phénomènes phraséologiques tant au niveau de la collecte du corpus qu’au niveau de l’analyse.
  • Intégrer l’étude du figement lexical en berbère : sa notion et ses critères définitoires, dans la tradition phraséologique internationale, et son fonctionnement en lien avec des principes linguistiques généraux.
  • Faire le lien entre /inscrire l’étude du figement en berbère et ses dimensions appliquées (lexicographie, didactique, traduction et traitement informatique)